Agir

Apprendre par la lecture à l’école

Titre

Pourquoi tous se mobiliser pour aider les élèves à apprendre et à réussir dans tous les cours à l’aide de la lecture de textes? a) Les situations d’apprentissage par la lecture. Conférences pour enseignants et conseillers pédagogiques

Pourquoi tous se mobiliser pour aider les élèves à apprendre et à réussir dans tous les cours à l’aide de la lecture de textes ? b) L’engagement des élèves lors d’apprentissage par la lecture. Conférence pour enseignants et conseillers pédagogiques.

vlcsnap-2015-06-25-02h50m36s120 Exemple détaillé d’une situation complexe d’APL et de soutien à des élèves de 5e année du primaire : comment se fait-il qu’il y ait des saisons?

Image5

Exemple détaillé d’une situation complexe d’APL interdisciplinaire (français et arts plastiques) et de soutien à des élèves de 2e année du secondaire : expliquer le texte justificatif dans une bande dessinée.

La classe de Sophie a été choisie pour participer à un projet dans le cadre du programme de téléapprentissage de l’Agence spatiale canadienne. Au cours de ce projet, les élèves avaient l’occasion d’établir des contacts avec des scientifiques du Canada. L’objectif du projet consistait à se questionner sur des phénomènes naturels (phénomènes astronomiques, gravité universelle, système solaire, propriété de la lumière, cycle du jour et de la nuit, phases de la lune, éclipse, saisons, comètes, aurores boréales et impacts météoritiques), objectif prévu au programme de formation (MELS, 2006), tout en mettant l’accent sur les sciences spatiales (Agence spatiale canadienne, 2006). Dans ce contexte, Sophie s’est référée aux critères d’une activité d’APL de qualité pour planifier ce projet à l’aide d’une grille d’analyse/planification (http://apprendreparlalecture.education/enseignant-et-orthopedagogue/analyser/) et de recommandations dans le domaine (voir plus bas sur cette page). Elle sait bien qu’une activité ne peut répondre à elle seule à tous les critères, elle a donc fait et des choix : en pensant à ses élèves et à ses autres activités, comme il se doit.   Elle a décidé de demander aux élèves de faire une recherche sur l’un de ces thèmes qui seraient abordés par les scientifiques lors de la téléconférence et de réaliser une affiche sur leur thème pour l’expo-science. Pour ce faire, ils ont eu : à trouver des références, à lire les textes, à échanger entre eux sur ce qu’ils avaient appris et ce qu’ils n’avaient pas compris, à cibler des questions pertinentes sur le thème, à réaliser une affiche sur leur thème. Cette activité était assez complexe pour favoriser l’autonomie des élèves en proposant de traiter l’information de diverses manières (recherche, lecture, schématisation, discussion, questionnement) et de réaliser une variété de produits (questionnement, affiches). Elle était réalisée sur plusieurs périodes (6) et couvrait le but (phénomènes de l’espace vus selon divers thèmes). Elle était par ailleurs assez pertinente pour faire lire : elle demandait de travailler en mode individuel (trouver des références et lire les textes) et en mode collectif (discussion et préparation de questions). Elle était aussi assez pertinente pour faire apprendre : elle demandait de faire des liens entre les connaissances et les informations traitées (questionnement). Enfin, l’activité satisfaisait plusieurs critères de nature motivante : elle pouvait être signifiante pour l’élève (participation au téléapprentissage et à l’expo-science), elle était authentique en permettant de discuter avec un scientifique, elle offrait des défis aux élèves et elle permettait de faire des choix (thème, textes, questions, affiches).  À la lumière de l’activité réalisée avec ses élèves, pour une prochaine occasion Sophie prévoit d’ajuster cette activité ainsi. Dans le cas de la complexité de l’activité, offrir la possibilité de réfléchir à son processus d’apprentissage en ajoutant des tâches de réflexion sur l’autorégulation de son apprentissage et inclure plus d’un but à l’activité (ajouter un but en français et en technologie pour la rédaction de l’affiche). Pour la pertinence pour faire apprendre, ajouter une ou des tâches qui demandent d’organiser les informations. Concernant la nature motivante, proposer plus de choix de productions (maquettes).

Autres liens

En savoir plus

Bouchard, N. (2008). Apprendre de façon autonome? Québec français, 151, 81-82.

Butler, D. L. et Cartier, S. C. (2004). Promoting Effective Task Interpretation as an Important Work Habit: A Key to Successful Teaching and Learning. Teachers College Record, 106(9), 1729-1758.

Cartier, S. C. (2000). Enseigner les stratégies d’apprentissage aux élèves du collégial pour que leur français s’en porte mieux, Correspondance. 5(3), 10-1.

Cartier, S. C. (2001). Lire pour apprendre à l’école, Québec français, 123, p. 36-38.

Cartier, S. C. (2010). Aider à apprendre de manière autonome. Québec français, 157, 52-53.

Cartier, S. C. et Dumais, F. (2004). Apprendre sur un sujet en lisant des textes informatifs. Dans N. Van Grunderbeeck, M. Théorêt, R. Chouinard, S. C. Cartier et F. Dumais (dir.) Suggestions de pratiques d’enseignement favorables au développement de la lecture chez les élèves du secondaire : à l’usage de tous les enseignants du premier cycle du secondaire (p. 41-74). Université de Montréal.

Cartier, S. C. et Théorêt, M. (2004). Enseigner des stratégies d’apprentissage par la lecture. Université de Montréal

Cartier, S. C., Contant H., et Janosz. M. (2012). Appropriation de pratiques pédagogiques sur l’apprentissage par la lecture en classe de français du secondaire en milieu défavorisé au Québec. Repères, Numéro spécial Œuvres, textes et documents, 45, 97-115.

Fournier,M.-H. et Cartier, S. C. (2011). Effet du modelage accompagné du facilitateur procédural sur les stratégies cognitives d’adolescents ayant une difficulté d’apprentissage lors d’apprentissage par la lecture. Les nouveaux cahiers de la recherche en éducation, 14(1), 85-104.

Pour nous contacter:

Remplir le formulaire suivant

Nom

Courriel

Votre Message